Home / Le Mohair de la Ferme d'Auré / Transformation de la laine Mohair

Transformation de la laine Mohair

transformation de la laine mohair - tri

Transformation de la laine Mohair

Le mohair, fibre naturelle vivante, doit subir plusieurs étapes de transformation avant de devenir le vêtement isolant et confortable que vous connaissez. Pour cela, je fais appel à des façonniers passionnés qui sont souvent les derniers héritiers d’un savoir-faire transmis de génération en génération.

Le tri des toisons

Après 6 mois de pousse, le mohair est récolté grâce à la tonte réalisée par un tondeur professionnel. Je trie alors chaque toison à la main pour la débarrasser des débris végétaux et des souillures mais surtout pour créer des lots différents en fonction de la finesse de chaque fibre. Le mohair inférieur à 36 microns de diamètre permettra la réalisation de tous les textiles mis directement en contact avec la peau, le mohair supérieur à 36 microns sera destiné à la réalisation des tissus d’ameublement. Ensuite, je confie cette laine à la Sica Mohair, structure collective de transformation du mohair français.

Le lavage

Tout d’abord, le mohair est lavé puis séché afin de le débarrasser des souillures, des fausses coupes (fibre de longueur inférieure à 5 cm qui diminuerait la qualité du fil) et du suint (gras naturel produit par l’animal). Une fine partie du suint est laissé sur la fibre afin de pouvoir la travailler correctement par la suite (évite les problèmes d’électricité statique notamment).

Les cardage et peignage

Le but de ces opérations est de démêler le mohair comme lorsque vous vous brossez les cheveux. L’objectif est d’obtenir des fibres mises en parallèle avant de les filer. Le cardage consiste à faire passer le mohair entre des rouleaux garnis de fines pointes d’acier. A l’origine, on utilisait le chardon-carde pour réaliser cette étape. Le peignage s’applique au mohair car il s’agit d’une fibre très fine, ce qui permet d’obtenir des fils très fins à leur tour. Dans ce cas, le ruban cardé passe dans des peignes de plus en plus fins pour obtenir le ruban peigné.

Le filage

Les métiers à filer vont effectuer des étirages successifs du ruban peigné jusqu’à obtenir la grosseur voulu pour le futur fil (jusqu’à 400 fois plus fin que le ruban d’origine !). Ce ruban très fin va ensuite être tordu pour créer un fil. Le fuseau est le plus ancien métier à filer du monde et il est encore utilisé de nos jours dans tous les pays. Les fils en mohair utilisés pour la création textile de la Ferme d’Auré sont tous retordus avec un ou plusieurs autres fils (soie ou laine principalement). Cela permet d’obtenir un fil plus résistant et surtout plus régulier.

Le tissage

La technique consiste à croiser les fils de façon perpendiculaire. Sur le métier à tisser, les fils de chaîne sont installés dans la longueur et le fil de trame vient les croiser dans la largeur. Un dispositif permet de soulever les fils de chaînes de façon alternative pour que le fil de trame passe dessus puis dessous. Les tissages de la Ferme d’Auré sont réaliser avec un fil bouclette qui sera foulé pour faire ressortir le poil une fois la pièce terminée. La Ferme d’Auré propose des écharpes et des étoles tissées mais aussi des plaids et couvertures.

La teinture

Le mohair propre est naturellement de couleur écrue. Pour obtenir des centaines de nuances, il faut plonger le mohair dans des bains de solutions colorantes bouillantes. Ensuite, les fibres sont rincées et séchées. Vous ne trouverez pas de « blanc » à la Ferme d’Auré car les produits chimiques utilisés pour obtenir du blanc sont extrêmement nocifs pour l’environnement. Par contre toutes les couleurs sont possibles et les écailles de cette fibre sont disposées de façon si particulière que le mohair illumine les couleurs et les teintes sont rehaussées par le lustre exceptionnel de la matière.

Le tricotage

Il s’agit là de constituer des nœuds, appelées mailles, avec un fil. On forme des boucles qui passent les unes dans les autres jusqu’à réalisation de la pièce souhaitée. On peut tricoter aux aiguilles ou à la machine. A la Ferme d’Auré vous trouverez du Tricot Fermier, vous pouvez donc demandé tout ce qui vous passe par la tête : tricot sur mesure, reproduction de vêtements qui vous sont chers, création de pièce unique. Je procéderai à l’étude de votre projet.

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × un =